Irraprochables | Cie Instants Irraprochables | Cie Instants

Irraprochables

Julien Zickgraf


Deux frères, Quentin et Arthur, se retrouvent confrontés à la maladie de leur maman et à son prochain décès. Arthur, qui a coupé les ponts avec sa mère, refuse de l’accompagner. Quentin tentera de le convaincre de la nécessité de cette démarche.

« Irraprochables » propose une réflexion sur notre attitude face à la fin de vie et pose la question du deuil : peut-on vivre en paix avec soi-même si on ne fait pas ses adieux à une personne qui va décéder ? Comment apprivoiser l’absence d’un être cher ? Sans discours moralisateur, l’échange entre Quentin et Arthur offre au spectateur de se positionner quant aux conséquences pour soi. Ce film est aussi l’occasion de voir la place d’un individu au sein d’une fratrie au moment du décès de l’un des parents et d’observer l’empreinte de l’enfance dans nos vies d’adulte Afin de positionner le spectateur dans la situation d’Arthur, seul son prénom est prononcé dans le film, procédé qui permet l’identification au personnage.

Pour permettre de percevoir que le propos du film est orienté vers le positionnement d’un individu face à la vie, l’arbre est le fil conducteur de la narration : l’arbre dans la cour de l’hôpital, la forêt comme lieu d’échange entre Quentin et Arthur, le jardin pour la scène de l’enfance.

« Irraprochables » a été pensé afin d’ouvrir le débat sur les thèmes de l’accompagnement de fin de vie et sur l’accompagnement des personnes en deuil. En lien avec les associations Apprivoiser l’Absence Grand Ouest, ce film propose un véritable ancrage territorial en mettant en lien une responsable d’association spécialiste du thème avec le grand public et en permettant ‘identifier un interlocuteur en cas de besoin. Une version courte a été présenté dans le cadre de la 5ème édition du Nikon Festival Film. Il a été diffusé à La Roche sur Yon le 20 janvier, à Nantes les 19 et 27
février et sur Télénantes dans le cadre du club du short les 7, 11, 20 et 28 mars 2015.

Le réalisateur, Julien Zickgraf
Créateur de la société Honeamise films (www.honeamise.com), Julien Zickgraf réalise depuis de nombreuses années tant des oeuvres de commande (Office de Tourisme de Vannes, concerts, clips vidéo, captation de spectacles) que des oeuvres de fiction (« Alone in Montréal », « Correr », « Je suis égoïste »…) Son travail a été récompensé par l’obtention du prix du meilleur film du concours Cinézik 2013 dans le cadre du Festival Européen.